L'Épistolaire

correspondances

La croisée des chemins

(À la demande de Déréglé temporel)

La croisée des chemins est un sujet très particulier à aborder dans l’étymologie. D’abord parce que ce n’est pas un mot à proprement parler et ensuite parce que c’est un concept plus ou moins vague, mais auquel on réfère très aisément. Il y a donc, évidemment, deux mots à y observer: CROIX et CHEMIN.

***

Pour ce qui est de croix, le plus loin que j’arrive à remonter dans mes sources est ceci: gibet fait de deux poteaux perpendiculaires (CNRTL). Évidemment, cela va un peu de soi. Pourtant, c’est tout ce qu’on retrouve à ce sujet, à part que c’était utilisé comme instrument de torture et que le latin crucio (et ses dérivés) signifie «torturer». Et donc, tout ce qui a trait à «mettre à la croix» ou «traîner sa croix comme une charge» est sémantiquement très sombrement chargé.

Il n’y a pas de différence notable avec le mot anglais cross, (même l’ancien irlandais donne cros) qui provient visiblement du même crux latin, comme le scandinave kryss, l’allemand Kreuz ou l’italien croce et les autres espagnols et portugais cruz. Cependant, l’anglais cross aura remplacé l’ancien mot, disons plus générique, de rood, qui signifiait simplement un «poteau», très certainement lié à l’anglais rod.

Plus ou moins tout ce qui signifie «former une image en croix», donc, représente le verbe croiser (donc son dérivé croisée). Même principe pour l’anglais across, qui est simplement la réalisation d’une ligne parcourue théoriquement perpendiculairement.

Stockholm

Du côté du chemin, par contre, l’étymologie est beaucoup plus complexe et intéressante. chemin est un mot qui prend originellement ses racines dans le celte CAMB-, qui signifie «courber, déplacer, marcher», ce qui aura donné camino en latin, puis en italien. (À noter que cambio signifie «changer») De ce mot, chemin est né vers 1100, en tant que «voie reliant deux endroits».

Les langues germaniques, elles, sont allées jusqu’à puiser dans le sanskrit. vahati signifie «transporter»; vahitram, vaisseau (notez le rapprochement graduel!). C’est surtout le premier, qui, avec le temps, donnera weigh (peser) en anglais, qui finira par glisser jusqu’à way, «chemin». Même chose avec l’allemand Weg (le flamand weg) et le scandinave vegg ou vägg (de l’islandais veggr).

***

Donc, la croisée des chemins signifie, historiquement, le «mouvement selon une torture» ! Quelle belle perspective…

About these ads

3 réponses à “La croisée des chemins

  1. Déréglé temporel 3 février 2011 à 9:33

    Ou « la torture des mouvements », déjà plus logique pour les gens qui ont de la difficulté à faire un choix. ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :