L'Épistolaire

correspondances

Le soleil

Le Dictionnaire des symboles de Jean Chevalier & Alain Gheerbrant en dit :

Le symbolisme du soleil est aussi multivalent que la réalité solaire est riche de contradictions. S’il n’est pas un dieu lui-même, le soleil est chez beaucoup de peuples une manifestation de la divinité (épiphanie ouranienne). Il peut être conçu comme fils du Dieu suprême et frère de l’arc-en-ciel. Il est l’œil du Dieu suprême, pour les pygmées Semong, les Fuégiens et les Boschimans. En Australie, il est regardé comme fils du Créateur et figure divine favorable à l’homme… Les Samoyèdes voient dans le soleil et la lune les yeux de Num (= Ciel): le soleil est l’œil bon, la lune l’œil mauvais. Le soleil est aussi considéré comme fécondateur. Mais il peut également brûler et tuer. […]

***

Le soleil, source de lumière, est donc source de savoir. Effectivement, par la lumière, il «révèle» l’état des choses, il met au jour les couleurs, d’ailleurs «mettre au jour» signifie d’autant plus «révéler»…  C’est le cas, bien qu’éblouissant, de la lumière du jour de l’extérieur de la Caverne de Platon. Le tortionnaire, au contraire, joue sur l’ombre que le feu crée, l’illusion, la peur *voir le soleil noir.

Semblable au phénix, il meurt chaque jour pour renaître le lendemain, symbole de l’immortalité/résurrection/renouvellement éternel/cycle/anneau (etc.).

Le soleil dans toute sa splendeur astrale

Représentant la vitalité et la force par son lien direct avec le feu, il s’associe facilement à des symboles mâles, comme le tournesol, l’aigle, le cerf, le lion et l’or. Cependant, en celtique comme dans certains peuples nomades, le soleil était plutôt féminin : étant le centre du monde et révélateur de réalités, il est perçu comme une «mère» qui «met au monde» (couleur des moissons). Cette réalité est encore présente en allemand, par exemple, où les polarités féminin/masculin sont inversées par rapport à plusieurs autres langues occidentales : die Sonne, littéralement «la soleil» et der Mund, «le lune».

***

Le soleil évoque aussi la séduction, puisque la chaleur implique la langueur et un corps allégé de vêtements.

Le soleil noir

Le même dicionnaire des symboles :

Le soleil noir est le soleil dans sa course nocturne, lorsqu’il quitte ce monde pour en illuminer un autre. Les Aztèques représentaient le soleil noir porté sur le dos par le dieu des enfers. Il est l’antithèse du soleil de midi, symbole de vie triomphante, comme l’absolu maléfique et dévorant de la mort.

Chez les Maya, le soleil noir est représenté sous la forme d’un jaguar.

Aux yeux des alchimistes, le soleil noir est la matière première, non encore travaillée, non encore mise sur la voie dune évolution. Pour l’analyste, le soleil noir sera l’inconscient dans son état également le plus élémentaire.

Publicités

4 réponses à “Le soleil

  1. Mébahiah 9 juin 2010 à 8:05

    Le soleil chez les Egytiens vaudrait un article en entier.
    Belle journée ensoleillée à vous!!

  2. seranessa 9 juin 2010 à 6:53

    Merci, vous aussi 🙂

  3. jean paul galibert 7 juin 2011 à 7:12

    En dialogue avec votre texte sur Platon
    Je viens de poster un billet
    qui peut vous intéresser :
    éloge de la caverne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :