L'Épistolaire

correspondances

Archives Mensuelles: août 2010

Estaminet

Tiré de Wikipédia, très intéressant :

L’histoire du mot estaminet est plutôt riche et donne lieu a plusieurs hypothèses concernant son origine. En 1802, l’Académie française le définit en une formule lapidaire : «Assemblée de buveurs et de fumeurs», ayant établi le constat, a posteriori, que cette appellation nouvelle qu’on ne trouve qu’à partir du milieu du XVIIIe siècle désigne aussi le lieu où elle se tient. Il est précisé également que « Cet usage qui vient des Pays-Bas s’est propagé à Paris où l’on dit aussi Tabagie pour distinguer ces sortes d’assemblées ».

D’après l’hypothèse la plus répandue, le mot serait d’origine Walonne, et viendrait de « Staminé », qui signifie une salle à piliers. Une origine flamande lui est également attribuée, provenant du mot « Stamm », qui veut dire famille, et l’estaminet serait donc une réunion de famille. Le patron flamand invitait d’ailleurs les clients à entrer en leur lançant un « Sta Menheer » malicieux (faîtes une halte, monsieur).

On lui donne aussi une origine espagnole (la Flandre fut, un temps, espagnole) provenant de « Esta un minuto », un lieu où on passe rapidement boire un verre, ou plus coquin « Esta minettas ? » qui signifie « est-ce qu’il y a des filles ? »

Le mot Estaminet était très utilisé avant la première guerre mondiale, et désignait plutôt un débit de boisson. On y trouvait souvent, dans le même lieu, une épicerie ou un maréchal ferrant, et il s’apparentait un peu à nos cafés multiservices d’aujourd’hui.

Aujourd’hui, on donne le nom estaminet à des tavernes ou auberges typiques qui reprennent en décoration des ustensiles anciens, et des décorations typiques, rustiques et traditionnelles.

viaEstaminet – Wikipédia.

Publicités

Les mots intraduisibles

Aujourd’hui, j’apprends qu’en France, le mot statement n’est pas connu ! Chose, pour ma part, surprenante, puisque les Français sont reconnus pour leurs emplois assez tenaces des anglicismes. Hum. Mais faut dire, statement n’a pas l’air de se traduire. Quoiqu’il ne figure pas dans tous les dictionnaires de la langue française… encore. Pour moi, c’est un mot très utile et s’il n’a pas d’équivalent français, pourquoi pas utiliser l’original!

Et juste comme ça… ce qui m’a fait apprendre ça, c’est ma contribution à la très louable et savoureuse Exquise Nouvelle qui se fait en ce moment sur Facebook, idée originale de Maxime Gillio, écrivain.

Réflexion sur les arts et la société

(via ee2010.posterous.com)

Art : «Ensemble de moyens, de procédés conscients qui tendent à une fin.» ; «Chacun des modes d’expression esthétique, dans quelque domaine que ce soit.»

Langage : «Fonction d’expression de la pensée et de communication entre les hommes, mise en œuvre au moyen d’un système de signes vocaux (parole) et éventuellement de signes graphiques (écriture) constituant une langue.» ; «Façon de s’exprimer. Usage du langage propre à un groupe ou à un individu.»1 Lire la suite

École d’Été de l’INM

Si je suis fantomatique ces temps-ci, c’est entre autres parce que je blogue comme une déchaînée ailleurs!

Sur twitter, je suis @svane_ et je suis reporter officielle de l’événement EE2010, et sinon je suis aussi responsable du blogue officiel des médias sociaux: EE2010 !

Good times!

La peur

[peur pavor fright (fight pek fekhtanan pluck) fear fahr (per por) angst frykt BEB-  trembler(feb, fibre, fièbre) CRIT- craindre(chagrin) hræða rädsla]

La peur a une drôle d’histoire parmi les mots germaniques. Entre Lire la suite