L'Épistolaire

correspondances

La Réussite

Réussir, qui se traduit en anglais par succeed, et auquel on associe le mot succès, tient son origine directement du mot CÉDER! Effectivement, ceci est particulièrement intéressant dans l’histoire des réussites et de «ce qui cède». Parce qu’il y a aussi le mot décéder qui découle de la même racine. Pas seulement ça, mais aussi excéder, concéder, succéder, procéder, précéder, cesser et ainsi de suite. Lire la suite

«mardeux»

Vraiment amusant comment le mot mardeux a pu glisser de la signification de «simple crotté» à celle d’«exceptionnellement chanceux».

***

La seule explication que je peux trouver, c’est que celui qui est «mardeux» a de la chance parce qu’il arrive à se satisfaire en ne faisant rien, ce qui explique le côté «sale, délabré».

Faudrait un dictionnaire étymologique des québécismes.

Quelques illusions

«Your biggest error, my friend, is that you consider life — reality — as a limitation.»

Luchino Visconti

L’Ombre

L’ombre est ce qui résulte d’une interception dans le voyage de la lumière d’un point à un autre. Elle est, en ce sens, omniprésente, puisque la matière est omniprésente, comme la lumière elle-même. Or, elle est aussi inévitablement liée au concept de lumière par le fait qu’elle est ni plus ni moins qu’une absence de lumière. C’est-à-dire qu’elle n’existerait pas si la lumière n’existait pas. L’ombre est un concept qui a été défini par l’humain parce qu’il y voyait un contraire: s’il n’y a pas lumière, il y a inévitablement obscurité. Lire la suite

android-vs-ipad.co.cc

Oh my God ! Mes stats sont folles ! Et 90% des clics viennent de ce site « android-vs-ipad.co.cc » … je vois tellement pas le rapport!!!

Le sexe féminin

Le sexe a par tous les temps été vu comme symbole de division (sexe provient du latin sexus, lui-même dérivé de seco, «couper», donc la «séparation» des genres, trancher entre l’un et l’autre des deux parties complémentaires), mais aussi et surtout comme aboutissement à la plénitude. Effectivement, la recherche du sexe opposé étant l’un des principaux moteurs de l’activité humaine, il n’est pas surprenant que l’union, tout autant charnelle qu’émotionnelle (&c.), soit perçue comme orgasmique! Lire la suite

L’or

«Je suis la Lumière du monde», disait Jésus, selon la Bible. En se définissant ainsi, il s’imposait comme le nouvel Apollon, non seulement beauté divine, mais encore messager des cieux, ayant la faculté du message et le don de création. Lire la suite

La lune

lune , du latin luna, provenant de luxna, (lux «lumière» + na). En grec, mene «lune» a fini par donner mensis en latin, pour «mois», puisque l’Occident se base sur le calendrier lunaire. De la même racine proviennent des dérivés germaniques tels que moon, mund, måne, &c. Lire la suite

Le soleil

Le Dictionnaire des symboles de Jean Chevalier & Alain Gheerbrant en dit :

Le symbolisme du soleil est aussi multivalent que la réalité solaire est riche de contradictions. S’il n’est pas un dieu lui-même, le soleil est chez beaucoup de peuples une manifestation de la divinité (épiphanie ouranienne). Il peut être conçu comme fils du Dieu suprême et frère de l’arc-en-ciel. Il est l’œil du Dieu suprême, pour les pygmées Semong, les Fuégiens et les Boschimans. En Australie, il est regardé comme fils du Créateur et figure divine favorable à l’homme… Les Samoyèdes voient dans le soleil et la lune les yeux de Num (= Ciel): le soleil est l’œil bon, la lune l’œil mauvais. Le soleil est aussi considéré comme fécondateur. Mais il peut également brûler et tuer. […] Lire la suite

G som i gemenskap

G, selon didot

Lire la suite