L'Épistolaire

correspondances

Archives de Tag: celtique

Le bouleau

[beith betula bétula betulla birch Birke birki birk bjirk berk bjørk björk breza beržas abedul koivu]

Arbre occidental s’il en est, le bouleau est presque universellement défini comme celte. À part quelques exceptions comme les langues de type altaïques (comme le koivu finnois), son nom est essentiellement tiré de l’indéfectible Ogham celte.

C’est la première lettre — ᚁ — et il représente le cycle de la vie (la naissance autant que la mort, mais surtout, le renouvellement perpétuel). Un nouveau départ, une purification, reconnaissable aussi par sa couleur blanche. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les pécheurs se fouettaient à l’aide de branches de bouleau (« to birch oneself »). Est associé à la Samhain, et débute l’année celtique (novembre). Beith, murmuré, est comme un souffle de vie.

Wikipédia (en anglais seulement) en dit ceci:

The Auraicept na n-Éces contains the tale of the mythological origins of Beith[1]

This moreover is the first thing that was written by Ogham, [illustration of seven b’s, in Ogham script] i.e. (the birch) b was written, and to convey a warning to Lug son of Ethliu it was written respecting his wife lest she should be carried away from him into faeryland, to wit, seven b’s in one switch of birch: Thy wife will be seven times carried away from thee into faeryland or into another country, unless birch guard her.On that account, moreover, b, birch, takes precedence, for it is in birch that Ogham was first written.

In the medieval kennings, the verses associated with Beith are:

Féocos foltchaín: « Withered foot with fine hair » (Word Ogham of Morann mic Moín)
Glaisem cnis: « Greyest of skin » (Word Ogham of Mac ind Óc)
Maise malach: « Beauty of the eyebrow » (Word Ogham of Culainn)[2]

Beith aura donné en latin betula, ce qui versera en portugais et italien bétula et betulla, et même abedul en espagnol (qui aura un peu plus glissé), puis bouleau en français.

Beith est aussi à l’origine du birch anglais et de plusieurs autres dérivés, comme Birke en allemand, birki, birk, bjørk & björk en islandais, danois, norvégien et suédois (maintenant, vous connaissez l’origine des noms du grand hockeyeur et de la grande chanteuse pop expérimental!), berk & bjirk en flamand et frisien et même beržas et breza en lituanien et slovène!