L'Épistolaire

correspondances

Archives de Tag: duir

Le chêne

[duir, door, dyrr, portus, porte, opportun(isme), aperto, percer (πειρω)]

La force et la grandeur du chêne l’aura tout simplement propulsé au noble statut de «roi de la forêt», surtout chez les Celtes, où il est plus que dominant.

Il aura protégé l’Angleterre, dit-on, par ses solidité & protection. Il fournit le bois de leurs navires (qui font leur force militaire), des demeures et des meubles, et de leur porte. Il survit à l’éclair, alors il résiste à l’étranger dont on ne veut pas. Outre cela, il est aussi un «portail» vers un autre lieu. Il est un pilier d’échange entre amis; la porte est ouverte si la personne est estimée.

 

Vieux chêne

Vieux chêne

En celte, le mot «chêne» est duir, et ce mot signifie à la fois «porte» et «chêne».

C’est l’ascendant direct de l’anglais door, en passant par dyrr en vieux norrois, qui aura donné dör & dør en suédois & danois et norvégien.

***

Par contre, il est intéressant de constater que malgré l’aspect «portail» du chêne du côté celtique/nord-ouest de l’Europe, celui latin se sera plus concentré sur le sens d’«ouverture» que les nordiques. Effectivement, le mot français «porte» proviendrait de portus (port), qui lui, dérive du grec πειρω, «percer». Or, «importun» se référait d’abord aux échanges maritimes, et aura, avec le temps et par glissement de sens, pris la signification de choses désignant avantage ou contrariété.

*26 janvier: À titre informatif, je suis récemment tombée par hasard sur le blogue de krapooarboricole et cet article sur le chêne est pas mal pertinent à référer ici!!